Retour à l'accueil

Galerie photos

BlackRain




blackrain groupe glam metal
BlackRain, BlackReines ou BlackRennes ? (oui je sais c'est pas terrible comme blague...)


Les gens : "Ah bon, c'est français ça ?"

Moi :"Ben oui pourquoi ? C'est pas parce qu'on est français qu'on est sensé se balader avec un T-shirt à rayures, un béret et une baguette de pain au bras !"


Votre humble servante a beau venir du pays de Trust et de Satan Jokers, elle se doit de reconnaitre que la France n'est pas franchement la terre d'accueil du glam et du hard. Néanmoins, certains français ont décidé que ce n'est pas parce qu'ils ne sont pas nés de l'autre côté de la Manche, de l'Atlantique ou dans un pays Scandinave qu'ils devraient se refuser à faire du glam ou se résigner à tourner toute leur vie dans les petits bars du coin. Et oui, vous l'avez compris, pour ceux qui ne connaissent pas, nous avons à faire à un groupe de chez nous qui a réussi à percer dans le milieu ! En plus, ils ne viennent même pas d'une grande ville comme Paris ou Marseille, mais d'Annecy, une bourgade des montagnes. Il-faut-toujours-croire-en-ses-rêves-pour-qu'ils-se-réalisent-et-ne-jamais-baisser-les-bras, comme qu'ils disent dans les films américains...

Formé en 2002 par Swan Hellion (chant et guitare, au milieu) et Max 2 (guitare, tout à fait à droite), le groupe jouent des reprises de Motley Crue (flemme de faire les trémas) et de W.A.S.P. dans les salles du coin. C'est seulement en 2004 qu'ils trouvent un batteur et un bassiste stable : tout d'abord Kenny "Big Balls" Snake pour la batterie puis MatH (qui se fait alors appelé Matthew Heinrich) à la basse (entre Swan et Max sur la photo - mais qui est donc le beau garçon situé tout à fait à gauche ?). Le groupe se met alors à enregistrer une démo de cinq titres intitulée Twilight, Rain and Darkness, limitée à 500 exemplaires.

Tout décolle vraiment pour eux en 2006 : ils signent chez Thundering Records (un label très obscur, selon les dires de Max et MatH) et s'inventent un faux manager au Japon afin de faire leur promotion là-bas :

"MatH : On est donc parti au Japon sur un gros coup de bluff. On s'est inventé un faux manager qui était un pote encore plus jeune que nous à l'époque. Lors de notre arrivée, on avait perdu nos instruments à l'aéroport Quand le mec nous a vu arriver là-bas, il s'est dit : "Mais c'est qui ces gars ?" En fait, on a appris la scène au Japon. On nous a dit après le premier concert : "Les mecs, ça va pas du tout là ! Il faut regarder le public, il ne faut pas rester bloqué sur la guitare, etc.". Il a repris la set-list, etc. Si bien que quand on est revenu du Japon, au premier concert, tout le monde s'est demandé ce qui nous était arrivé (Rires) ! C'était formateur.

Max : Et puis, ça a fait boule de neige. En fait, on a très bien utilisé et super bien vendu le fait d'avoir tourné au Japon. ça nous a servi et ça nous sert encore : je suis sûr que ça nous servira dans 20 ans encore.

MatH : Sans compter qu'au Japon, il y a un public de dingue !

Max : C'est génial ! C'est plein de petits clubs avec des gars super compétents. Je n'ai jamais vu ça dans aucun autre pays. L'ampli tombe en panne, ils te le réparent direct !


blackrain premier album
Sombres débuts

MatH : Bon heureusement, on n'a pas eu autant de galères qu'Anvil, on a eu pas mal de chance de ce côté-là. Ah si, en Suède où l'on s'est retrouvé à dormir dehors en plein hiver parce qu'ils n'avaient pas prévu l'hôtel et qu'ils en avaient rien à foutre. Mais à part ça, ça a plutôt été la fête sur la tournée. Maintenant, les tournées sont plus calmes, il y a plus de monde avec nous, pour le matos. C'est plus professionnel.

Max : En fait, on peut conseiller ça à tout plein de jeunes groupes, se jeter dans la gueule du loup ! Quand on est allé au Japon, c'était ça ! On n'a pas trop l'habitude des concerts mais tant pis on y va ! Et quand on est revenu de tournée, on était super confiant. On se disait que si on pouvait faire ça, on pouvait tout faire. On a compris deux ou trois trucs et on pouvait se lancer."

Interview complète ici

Apràs ce court intermède, Wikipedia me dit : "A leur retour sort BlackRain. Cet album éponyme, plutôt orienté vers le heavy/power metal, leur vaudra des avis pluttôt mitigés dans la presse mais permettra au groupe de mieux se faire connaîre." Pourquoi paraphraser alors que c'est si bien écrit ? Histoire de montrer que je fais bien mon travail et ne me contente pas de copier/coller cette si belle encyclopédie, j'ajoute que l'album ne comporte aucun single et s'apparente plutôt à une grosse demo ou à un disque non-officiel. En effet, sur les 10 plages, la plupart sont en deux versions et certaines sont des reprises. Je n'ai hélas pas trouvé la moindre chanson sur YouTube, hormis celle-ci, dont le morceau portent le même nom qu'un des titres de l'album mais qui n'a visiblement pas grand chose à voir avec notre groupe de glameux...

Il faut attendre 2008 pour qu'ils percent réellement avec License To Thrill, enregistré en Suède au Polar Studio un an plus tôt. Les critiques sont très bonnes et voient en BlackRain le nouvel espoir du glam metal, du moins en France car nos amis ne sont pas (encore) célèbres aux Etats-Unis. Entre temps, Kenny "Grosses Couilles" Snake - dont je n'ai guère réussi à avoir de cliché - est remplacé par le fort séduisant Iann Lewis. Le groupe tourne dans toute l'Europe et va même jusqu'en Tunisie, où ils participent au Festival Méditerranéen de la Guitare (?!). Swan peut enfin faire entendre au plus grand nombre une voix dont les aigues feraient pâlir de jalousie Jim Gillette de Nitro et Mark Slaughter de Vinnie Vincent Invasion grâce aux singles d'Innocent Rosie et de Rock Your City.





Si le clip d'Innocent Rosie est assez classique, celui de Rock Your City mérite que l'on s'arrête dessus tant son degré de bad guyittude est élevé. Entre le vol de Renaud Clio, le braquage d'un salon de coiffure (ce que tout vrai bad boy glameux se doit de faire au moins une fois dans sa vie), les gestes obscènes devant les voitures qui passent, le vol de bière dans la superette du coin, l'incendie de cette pauvre Renaud qui n'avait rien demandé à personne, l'entrée par effraction dans un studio d'enregistrement où ils cassent tout et le débarquement de groupies en furie qui viennent s'encanailler avec ces vilains garçons, nous avons là un bel exemple pour la jeunesse actuelle (et de quoi exciter Eric Zemmour et tout ses partisants... j'dis ça j'dis rien). N'empêche que ce devait être véchement fun à tourner...

L'album fait tellement mouche qu'il se trouve en rupture de stock - une première à l'heure du téléchargement - et le groupe casse avec le sombre et obscur label qu'ils qualifient de nul à chier "incompétent". Ils revendent leurs droits ailleurs au Japon et en Suède et ressortent License To Thrill avec un nouveau design et une chanson bonus. Avant de passer à autre chose, voici ce que dit Swan à propos du titre de l'album ("permis pour transgresser", pour une fois c'est pas trop mal en français) : " J'ai eu cette idée parce qu'on est toujours en train de faire des trucs plus ou moins illégaux, mais comme on doit être un peu chanceux, on n'a jamais de problèmes, alors j'aime bien dire qu'on a un permis pour faire toutes ces conneries." (source).



blackrain album licence to thrill
très belle édition japonaise. A vue de nez, je dirais qu'il s'agit du design original.


blackrain album licence to thrill


Le groupe avant 2010


En 2010, le groupe rencontre Dany Terbeche, fondateur d'Enfer magasine et célèbre producteur des années 1980. Ils se séparent également de leur batteur pour des raisons que j'ignore et remplacent ce dernier par Frank F (pour Frusetta), le beau garéon que l'on peut voir tout à fait à gauche sur la photo de début de page. Sous l'impulsion de leur nouveau producteur, la bande s'installe à Paris et apparait dans des événements d'une dimension assez importante, ce qui permet d'accroitre leur popularité : première partie pour Europe et Alice Cooper à Marseille (video de mauvaise qualité ici), participation au Motocultor Festival ou encore un concert avec Papa Roach lors de la première édition du festival Bring The Noise organisé par la radio de metal marocaine Ouï FM. En 2011, ils sortent leur troisième album, Lethal Dose Of (insérer substance toxique) sur le label allemand SVP et une fois de plus, c'est le raz de marée : ils se classent immédiatement premiers dans le top des ventes hard-rock/metal de la FNAC pendant deux semaines et décident de promouvoir leur album de façon tout à fait originale, à savoir une tournée accoustique dans les FNAC de la France entiàre sur près de 20 dates dont je ne compte plus le nombre de reviews que j'ai trouvé lors de mes pérégrinations sur le web pour écrire cet article. Celles-ci m'ont d'ailleurs semblé plutôt positives. En plus de cela, le groupe donne une date unique le 11 décembre 2011 à la Alhambra à Paris. Le concert affiche complet et sera visionné plus de 75 000 sur Dailymotion (vidéo ici) selon leur site officiel.



blackrain swan hellion frank f maxx 2 matH

En compagnie de Frank F (ci-dessus tout à fait à gauche, ci-dessous démerdez-vous), probablement un des plus beaux spécimen glam que compte la France à ce jour (ce groupe aime décidément beaucoup poser sur des fonds blancs...)

blackrain swan hellion frank f maxx 2 matH


Avec toutes ces photos de beaux glameux, j'oubliais de vous dire que Lethal Dose Of on sait pas quoi contient l'énorme tube Overloaded. On peut apercevoir dans le clip les fameuses BlackRain Girlz, une sorte de fan club composé de filles aussi sexy que rock'n'roll. Comme je sais qu'il y a pleins d'hommes en rut qui regardent cette page, voici les liens vers leur Tumblr et leur Myspace (oui, ça existe encore). Hélas, il semblerait qu'il n'y ait pas d'équivalent avec les mecs, des BlackRain Boyz... On se contentera des membres du groupe.


Photo de BlackRain Girl prévue dans une avenir proche (en gros, soyez patients). En attendant, je vous laisse supporter cette image de moi.

L'année qui suit la sortie de leur troisième album, le groupe participe à La France à un incroyable talent sur M6. Bien que les médias grand public soient plutôt réputés pour montrer une image caricaturale du metal, les glameux sont très bien accueillis. Dès leur première participation, le public se montre enthousiaste et le jury vote en leur faveur. Qualifiés pour la finale, ils finissent en quatrième position. Au cours de cette dernière participation, ils interprètent pour la première fois Blast Me Up, futur single de leur album à venir (vidéo dispo ici). Si la télé française pouvait plus souvent ressembler à ça... Malheureusement, comme vous vous en doutez un peu, leur participation est loin d'avoir fait des émules au sein de la communauté metal et certains les accuseront d'être des vendus... Mais peu importe ! Cela n'empêche pas les quatre savoyards de poursuivre leur chemin vers la gloire. Avant de m'attaquer à leur nouvel album, je tiens à signaler qu'ils ont participé à une autre émission du même genre nettement moins souvent relèguées au sein des biographies, à savoir La Grande Battle. Ici, le concept est de revisiter les grands morceaux de la musique classique. Hélas, l'émission fera un bide (seulement 1.363.000 téléspectateurs, soit 5,9 % de part de marché) et les critiques à leur égard sur le web ne seront pas toujours très sympathiques...

2013 est une année importante pour eux. En effet, ils signent chez Colombia/Sony et le légendaire producteur Jack Douglas accepte de prendre leur carrière en main. Ce n'est pas tous les jours qu'un homme qui a produit des légendes telles qu'Aerosmith, Cheap Trick ou encore John Lennon s'intéresse à une bande de frenchies. Celui-ci avoue d'ailleurs que certains de ces amis se sont marrés quand ils ont appris qu'il allait produire de petits Français. "Mais ils vont être supris", assure-t-il. Ils devaient probablement s'imaginer une bande de parisiens snobinards vêtus de t-shirts à rayures avec béret sur la tête, verre de vin à la main et baguette de pain sous le bras...

C'est donc dans ce contexte que paraît It Begins, quatrième et (avant-)dernier album en date du groupe, dont le titre fait évidemment référence au tournant que vient alors de prendre leur carrière. La principale chanson de l'album est Blast Me Up (bizarrement j'ai toujours cru qu'il s'agissait d'un de leur premier hit jusqu'à ce que je fasse cet article...), dont voici le clip ci-dessous, accompagné d'une prestation accoustique sur l'Enôrme TV qu'ils ont réalisé pour promouvoir le disque.





blackrain et jack douglas
BlackRain et Jack Douglas


Suite à ce nouveau succès, le groupe sort une nouvelle chanson en 2015, Back In Town, va participer à l'édition française du Download Festival et prévoit un nouvel album intitulé Released dont la sortie est imminente. Bien qu'il ne soit pas encore dans les bacs à l'heure où j'écris, on dispose déjà d'un certain nombre d'informations. Premièrement, la particularité du disque tient à la façon dont il a été financé, à savoir par le crowfounding - ou financement participatif - via une campagne entamée fin 2014 sur le site www.pledgemusic.com. Grâce à une fanbase aussi solide que fidèle, les quatre Annecynois (ou Annecynais, à moins que ce ne soit Annecynins...) ont réussi à boucler le budget pour l'enregistrement de leur cinquième opus. Côté musique, ils nous promettent "un mélange du meilleur de "License To Thrill", "Lethal Dose Of..." et "It Begins". Ceux-ci précisent également qu'ils ont créé environ 100 chansons durant les deux dernières années passées et qu'ils ont décidé de réunir la crême de la crême travaillée et retravaillée jusqu'à obtenir les arrangements les plus parfaits possibles. Ils ajoutent : "L'album à venir inclura divers genres de morceaux. Il y aura des riffs qui tuent, des chansons rock'n'roll, des chansons pour faire la fêtee mais aussi de l'émotion. Vous pourrez entendre [...] du gospel, des cornemuses, des percussions africaines et... un Chinois."

(source : voir plus bas)

Le mot de la fin : "We are BlackRain, we are French, we play rock, and we're going to kick your ass." !!



blackrain nouvel album released
Bientôt dans les bacs...


J'étais reluctante à l'idée de remettre la page à jour car je trouvais qu'elle s'achevait de façon particulièrement stylée. C'est vrai quoi, une phrase accrocheuse avec la couv' du futur CD dans les bacs, ça le faisait ! D'ailleurs, j'oubliais de préciser qu'elle est signée Dean Karr qui a aussi bossé avec... Marilyn Manson ! Et oui, encore lui ! Pour revenir à nos moutons, les choses ne sont pas figées et je me dois de suivre le mouvement. Ainsi, l'album est bel et bien sorti, j'imagine qu'il a eut droit à des critiques positives (flemme d'aller voir) du moins je l'espère pour eux... Bon, allez, je vous vois venir, "Elle est faignante", "Bou la fleimarde !", "Elle est pas sérieuse !"... J'ai survolé les trois premiers résultats de la recherche google "Blackrain Released Chronique" et les feed-back sont très bons ! Tous soulignent la diversité des chansons, leur prise d'indépendance par rapport à leur ancien management étouffant et blabla et blabla. En attendant, le plus intéressant dans tout ça, c'est leur nouveau clip qui vient de paraître aujourd'hui (ou il y a 5 jours d'après la date indiquée par YouTube) ! Il illustre la chanson Killing Me et a été réalisé par MatH, ou plutôt Matthieu de la Roche, car apparemment il préfàèrerait qu'on l'appelle désormais par son vrai nom, et il n'est pas le seul. Ainsi, dans le nouvel album Frank F est crédité en tant que Frank Frusetta, Max2 en tant qu'Axl Charpentier (il faut dire ce qui est, c'est pas très vendeur) et Swan Hellion... en Swan Hellion.





L'inconvénient des groupes tout neuf (oui, bon, BlackRain a quand même quelques années derrière lui...) c'est qu'il faut constamment mettre à jour leur page ! En effet, la PluieNoire vient tout juste de sortir un nouveau clip de leur titre Rock My Funeral avec une vidéo d'aspect très Gorillazien (pour ceux qui connaissent pas, Gorillaz est un groupe de... euh... je sais pas trop quoi composé de quatre musiciens virtuels à l'allure cartoonesque).





Petit bonus avant le petit bonus, une chanson et une vidéo - visiblement réalisée par le groupe ? - que celui-ci a posté sur sa chaine Youtube en hommage à une très grande fan. Je me demande combien de Black Rainettes tueraient pour être la Jenny Jen en question...





Petit bonus



Voici une vidéo très sympa que j'ai trouvée tout à fait par hasard. Dans celle-ci, MatH et le reste du groupe nous présentent de la version collector d'It Begins :








Sources :

La première est évidente pour quelqu'un qui a déjà lu d'autres articles de mon site

rockmeeting.com

www.vs-webzine.com

www.pledgemusic.com

metal-invasion.blogspot.fr

OUÏ FM